Côte ouest canadienne: côté mer

[12.07.2018 – 29.07.2018]

Nous arrivons à Vancouver le soir, après un vol sans encombre. A l’arrivée, nous sommes accueillis par des douaniers souriants qui parlent anglais, français ou chinois. On l’apprendra vite, dans cette ville il y a une communauté chinoise importante établie depuis longtemps. Du coup, c’est marrant, dans plusieurs quartiers le nom des rues est écrit en chinois aussi!

On fait nos premiers pas dans cette ville en allant dans l’auberge la moins chère que l’on ai trouvée. Ça restera quand même la nuit la plus chère de notre tour du monde et la première où l’on ne peut pas dormir ensembles. L’auberge est immense et ma chambre se trouve juste au dessus du bar, de la salle de concert. Nikel!! Malgré l’heure tardive, on a trop faim. On va donc manger notre premier burger du séjour, avec une petite bière. Histoire de fêter notre arrivée sur le territoire canadien!!

Heureusement dès le lendemain, nous allons dormir chez des amis, Sandra et Joel, qui nous ont été présentés par Maria Cecilia et nous accueillerons à bras ouverts. Nous passerons quelques jours chez eux, le temps de prendre nos marques. Et d’aller voir la finale de la coupe du monde! Ils nous ferons goûter une spécialité locale, le cocktail Caesar. Trop bon! Nous retrouvons les joies du marché avec des produits de saison qui nous avaient manqués: des framboises et des cerises!!! Miam!! Après une petite balade dans les alentours de Vancouver pour profiter du soleil radieux, il est temps de se mettre en route pour notre prochaine étape.

À la dernière minute, on décide de louer une voiture que l’on doit récupérer à Squamish. Une ville un peu au nord de Vancouver, le repère des grimpeurs du coin en raison notamment de la présence de la montagne de Stawamus Chief et ses longues voies magnifiques. Mais pour nous, l’objectif est différent. Une fois dans notre super bolide, direction l’île de Vancouver. Nous prenons le ferry et la traversée est superbe.

Depuis que nous sommes au Canada, nous avons de la chance: il fait grand beau. Ce beau temps nous accompagnera pendant les 2 semaines que nous passerons sur l’île. On en fait tout le tour: le sud plus peuplé, la côte ouest sauvage autour de Juan de Fuca et de Tofino. Nous voyons de plus en plus de panneaux qui nous avertissent de la présence d’ours. Avec plus de 12000 ours noirs et je ne sais plus combien de grizzlis, oui on se dit qu’on a des chances d’en croiser. Alors comme nous, on dort sous tente et pas dans un de ces immeeeeeenses camping car, je suis moyennement rassurée. Mais en prenant les précautions d’usage quand tu es au pays des ours, ça se passe bien. Surtout, pas de nourriture dans la tente et de manière générale rien qui sent. Genre le dentifrice! Qui sent le bonbon pour nos amis les ours apparemment. On a aussi un bear spray, un spray au poivre puissance 12 a utiliser en cas d’attaque. Bref, ça me prendra du temps mais vers la fin j’étais relativement sereine pendant nos balades dans les bois en zone de grizzlis.

Les ours ne sont d’ailleurs pas les seuls habitants de ces étendues sauvages. Il y a quoi aussi ici? Des cougars ?? Ah bon… évidemment on n’en verra pas, il faut être super chanceux. Tant mieux, c’est immense en fait comme animal! Je voyais ça plus petit. On continue notre exploration de l’île. Malgré le nombre important de vacanciers, on trouve des lacs, des sentiers et même des plages sans personne. C’est beau, c’est sauvage, ça nous plait.

Un de nos rêves en venant dans ce coin du monde était de voir des orques. Nous faisons une sortie bateau pour espérer en voir un. Et là, coup de bol, il y a un orque qui se balade dans un port. Quand on arrive, il saute hors de l’eau et tape l’eau avec sa queue. Ensuite il fera de petites apparitions timides, malgré la taille évidente de l’animal. Énorme! Sur le chemin du retour, nous apercevrons de belles baleines à bosse et des lions de mer. Mais quand même, on reste un peu sur notre faim et on a l’impression d’avoir fait plus de trajet en bateau que d’observation. Pendant qu’on discute à quai avec notre capitaine du jour, on rencontre Stacia et Michael, un couple qui habite le nord de l’île et passe l’été à bord d’un voilier. C’est vrai que le coin s’y prête bien…

Nos nouveaux amis nous proposent d’aller boire un verre, ils connaissent une bonne brasserie. On n’en a pas encore testé au Canada (pourtant il y a du choix!!), on se laisse tenter rapidement. D’autant plus que aujourd’hui nous fêtons nos 4 ans. Allez hop c’est parti! Et là nous découvrons que nos amis sont vraiment sympas et passionnants. Non seulement ils voguent autour de l’île pendant l’été sur leur voilier, mais elle parle et enseigne le français et le japonais (normal!), lui a déjà traversé les pays d’Afrique qui nous font tant rêver… nous passons une soirée très agréable, on se marre bien et là Stacia nous passe les clés de chez elle. Rien que ça! C’est décidé, nous irons visiter le nord de l’île, de telegraph cove à Port Hardy. L’hospitalité n’a pas de limite dans ce pays. On a hâte de pouvoir donner la pareille à tous ceux qui nous ont accueillis!!

Pendant 2 jours nous nous reposerons dans ce magnifique coin de l’île, chouette parenthèse au milieu de tous ces campings. Nous décidons de faire une deuxième et dernière tentative pour apercevoir les orques. Nous partons de Port McNeil sur un grand zodiac. Et là, journée de rêve! On commence par voir nos premiers ours: une maman et ses deux petits sur une plage. Waou… après on verra un grand groupe d’orques, mais que nous devrons nous contenter de voir de loin. Ils se dirigent en effet vers une réserve interdite d’accès, tout proche des côtes, où ils aiment aller se frotter le ventre sur le sable. Mais ce n’est pas grave. L’endroit est magnifique, il y a très peu de bateau, les côtes sont sauvages et nous avons tout le temps pour voir tout un tas d’animaux: aigles, dauphins, lions de mer… et baleines! Et quel spectacle! Plusieurs baleines s’approcheront à quelques mètres du bateau! Notre bateau respectera toujours les distances d’observations, mais à plusieurs reprises les baleines feront surface juste à côté de nous. Dans ce cas, on coup les moteurs, on regarde et on profite. Magique!!!

C’est la tête pleine de souvenirs que nous quittons cette île fantastique pour rejoindre le continent. Il est temps de traverser la Colombie britannique pour rejoindre les parcs nationaux en Alberta.

IMG_6322

Marielle & Jérôme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s