D’île en île

KOH LIPE

Nous quittons la Malaisie par bateau pour rejoindre une autre île, dans un autre pays, la Thailande. Nous ne l’avions pas prévue au programme et on redoutait un peu de trouver un tourisme de masse et des ambiances artificielles. Mais comme on aime l’aventure et que l’idée nous semblait rigolote, on a décidé de continuer notre remontée des îles. Jusqu’où ? Pour combien de temps ? Aucune idée. Allons déjà sur Koh Lipe, pour la suite on avisera. Il parait que c’est joli…

Arrivés près de l’ile, nous devons changer de bateau pour monter sur un longboat. Et là, on a enfin notre première plage paradisiaque… L’eau est turquoise, translucide et le sable tellement blanc. N’oubliez pas qu’à ce stade, les 3 mois dans l’Himalaya ne sont pas si loin. Quel changement ! On aura le logement le plus luxueux de tout notre séjour, un bungalow à 50m de la plage avec un frigo. Idéal pour mettre pastèque, mangues et bières au frais. Il ne nous en faut pas plus pour nous sentir chez nous et on restera  4 jours sur l’île, de quoi (enfin) bien se reposer et recharger les batteries. Il flotte décidément comme un air de vacances. Au programme ?

  • Journée snorkeling autour des iles environnantes
  • Couchers de soleils féériques
  • Dégustation de poisson grillé
  • Apéro au bord de l’eau
  • Coco shake
  • Plage
  • Farniente
  • Soleil
  • Bonheur

On a de la chance, la haute saison touristique n’a pas encore tout à fait commencé et on est relativement au calme sur l’ile. Surtout la journée, tout le monde part faire des excursions et on se sent (presque) seuls. On ne sait pas comment c’est en haute saison, mais pour nous c’était parfait. Comment ça il faut déjà repartir ? Réflexion faite, on se ferait bien encore une petite ile avant de remonter à Bangkok et le nord du pays. Notre choix s’arrête sur Koh Mook. Je ne sais plus très bien comment on a choisi, mais on est attirés par la fameuse Emerald Cave.

 

 

KOH MOOK

Départ en speed boat pour Koh Mook, car le ferry ne circule pas encore. Cela explique en partie la faible affluence touristique du moment. En tout cas, on s’attendait à bien pire. Arrivés à Koh Mook, on débarque sur un immense quai où l’on découvre pour la première fois les « moto taxi ».

Notre hôtel n’est pas loin du débarcadère, nous y allons donc à pied. L’endroit a l’air presque vide de touristes, on passe devant des maisons de pêcheurs, des cocotiers et des plages désertes. On arrive à notre hôtel, où les gérants sont plutôt cools. Normal, on dirait presque qu’ils viennent d’ouvrir et qu’on est les premiers clients de l’année. Après une nuit dans un bungalow plutôt rustique et surtout dans un lit bizarrement conçu (des planches en bois sur plusieurs niveaux ? un escalier ? une dalle en béton mal coulée ?), on est gentiment déplacés gratuitement dans un bungalow bien plus agréable. Avec une petite terrasse et vue sur la mer, sans voisins, on peut difficilement se plaindre. L’île est assez petite encore une fois pour pouvoir tout faire à pied. Cela nous permettra de traverser les villages très typiques et d’aborder une Thailande plus authentique qu’à Koh Lipe. Par exemple, ici une des activités économiques principales est encore l’exploitation des arbres à caoutchouc. Si la texture du caoutchouc est plutôt douce, pour l’odeur c’est une autre histoire. On aura l’occasion d’en reparler au Laos…

Encore une fois, le programme sera centré sur la mer. Comment se lasser ? Le premier jour, le ciel semble menaçant, ce qui donne une ambiance magique à notre baignade sur la plage déserte. Fidèles à notre pacte de Koh Lipe de ne plus rater un seul coucher de soleil, on se dirige de l’autre côté de l’île sur Charlie Beach. Le spectacle change tous les soirs, il n’y a pas de meilleur programme.

On a de la chance, juste à côté de l’hôtel il y a un restaurant les pieds dans l’eau qui fait des plats incroyables et pas chers. On commence à se sentir bien ici… Le deuxième jour, nous partons en bateau pour voir la fameuse Emerald Cave. Il s’agit d’un lagon accessible uniquement par la mer. Nous devons donc nous mettre à l’eau pour traverser une grotte à la nage, dont une partie évidemment dans le noir… Et bien si vous devez le faire, n’hésitez pas, c’est super !! En partant de bonne heure, on a la chance d’être quasiment seuls et on profite pleinement de cette expérience un peu surréaliste.

Nous irons également faire du snorkeling et du farniente autour des îles environnantes de Koh Ngai et Koh Kradan. Les couleurs sont telles des cartes postales. D’ailleurs, à ce propos: j’en profite pour vous informer que nos envois de cartes postales sont en pause pour le moment, puisque sur la totalité de nos envois (Inde, Népal, Malaisie, Thailande), environ 1 carte sur 5 est arrivée à destination. Suite à ce faible score qui nous laisse un peu pantois, on se dit que donner des nouvelles par le blog est plus efficace. Ou par mail, ça marche aussi.

 

KOH LANTA

Nous arrivons à l’île qui nous rappelle un célèbre jeu télévisé que nous regardions quand nous étions petits. A Koh Lanta, nous irons visiter principalement les plages sauvages du sud et faire un tour de scooter. Et se reposer aussi, de temps en temps, se poser et juste ne rien prévoir de spécial, sans devoir chercher où aller, où se loger ou comment se déplacer, c’est le pas grand-chose qui fait du bien. On ne peut pas juger du reste de l’île, mais le sud est très calme, avec de belles étendues de sable blanc et une ambiance détendue. Un jour de flemme, on profitera de la bien (re)nommée relax beach, juste à côté de notre bungalow. Plage moins paradisiaque côté baignade, mais quels couchers de soleil…

Depuis Koh Lanta, on fera une excursion vers Koh Rok. Depuis que nous sommes en Thailande, nous nous délectons des fonds marins en faisant du snorkeling. Alors pour nous, Koh Rok, c’était la cerise sur le gâteau. Une belle surprise, car encore une fois, comme on ne prévoit trop rien à l’avance, c’est un peu à la dernière minute que nous nous décidons. Bonne décision, car pendant une journée on garde les yeux bien ouverts et on voit la beauté des coraux, des poissons clowns et autres bénitiers. L’eau est tellement claire, qu’on se croirait dans un aquarium. Bref, sur le bateau, on est toujours les derniers à remonter. On est tellement pris par le spectacle qu’on n’entend pas qu’on nous appelle. Sous l’eau, c’est un autre univers dont on n’a pas envie de sortir.

 Un soir, sur Relax Beach, on se demande comment faire pour quitter ces îles. On est tellement bien ici… C’est doux,  c’est facile, c’est beau, on aime. Pas de plans, encore un peu de temps, c’est décidé, nous irons à Railay. Vous ne connaissez pas ? Venez, on vous y emmène.

 

RAILAY

Décidément, on a du mal à quitter cette ambiance et nos îles thaïlandaises. On décide de couper la poire en deux et de rejoindre le continent en passant quelques jours sur une péninsule accessible uniquement par la mer. Si on vous dit plages paradisiaques en Thailande, vous voyez quoi ? Du sable blanc ? Des formations karstiques qui plongent dans une mer turquoise avec de la jungle tout autour ? Alors bienvenue à Railay.

En arrivant avec nos sacs à dos, nous n’étions pas sûrs de pouvoir rester dans ce décor de carte postale. Comme souvent, ce genre d’endroit, une fois que sa réputation est faite, peut devenir inabordable pour les petits budgets. Mais nous avons noté une ou deux adresses qui semblent avoir des chambres abordables (si il en reste de libres …). Premier hotel, premier échec, il est en rénovation. Bon, allons voir plus loin. Là, au Rapala Rock Wood, on trouve un bungalow super confort (pour nos critères) et à bon prix. Nikel !! A nous la belle vie au soleil !! Nous ferons la rencontre de nos voisins russes qui fuient l’hiver de Sibérie en passant plusieurs mois en Asie du Sud Est. Encore des personnages hauts en couleur qui troqueront leur musique en mettant du Dalida et autres classiques de la variété française, pour nous faire plaisir.

Nous ne prévoyons aucune activité spécifique, pas besoin. Si vous êtes en vacances et en manque d’activité, le coin est réputé pour la grimpe ou le kayak de mer. Nous avons plutôt nagé pour découvrir les grottes cachées dans les falaises. Et profité du soleil sur la plage. Et regardé des couchers de soleil. Et encore nagé.

Le dernier matin nous allons très tôt à la plage et là, nous profitons d’une baignade exceptionnelle, seuls dans un décor de cinéma. Dans une eau très chaude ! Pour une frileuse comme moi, pas de soucis, la température de l’eau et la température de l’air étaient idéales. Mais quel paradis !! Jusqu’à ce que les bateaux de touristes ne déversent leur lot quotidien. Il est temps pour nous de récupérer nos énormes sacs et de continuer notre aventure. Direction Bangkok avec un bon bus de nuit !

BANGKOK

Pendant notre voyage, nous changeons régulièrement nos plans. Par exemple, nous rêvions vraiment d’aller en Birmanie. Mais l’actualité, ainsi qu’un point de situation sur nos finances nous poussera à profiter pleinement du sud de la Thailande et à prendre le temps au Laos. Mais comment rejoindre ce nouveau pays ? Nous décidons de passer deux jours à Bangkok avant de continuer directement pour la capitale du Laos, Vientiane.

Pendant ces deux jours, nous visitons le musée national, le palais royal et un temple où se trouve un immense Bouddha allongé recouvert d’or, de 45m de long sur 15m de haut. Bref, nous faisons un chouette city trip dans la capitale thailandaise qui regorge de trésors architecturaux. Finalement on aime bien son ambiance, qu’on ne trouve pas tellement chaotique. Je pense qu’après le Népal et Kathmandu (qu’on a adoré au final), tout parait propre et organisé.

On ne va pas s’étendre sur cette ville, mais à noter quand même que la foule de gens qui se sont déplacés pour rendre hommage au Roi décédé en 2016 est impressionnante. Il parait que depuis son décès, plus de 12 millions de Thailandais sont venus dans la capitale du pays pour faire de même. Sacré hommage…

Après avoir attendu près de 6 heures à la station de bus, nous partons en direction du Laos, en espérant pouvoir passer la frontière sans encombre. C’est parti dans un bus de nuit version ultra confortable!

Marielle & Jérôme

2 réflexions sur “D’île en île

  1. Merci pour ce beau cadeau de Noël que le récit de ces vacances paradisiaques et des magnifiques photos. Bisous de Montluçon, la vieille ville est sympa, avant de rejoindre Lausanne pour fêter Noël. Bonnes Fêtes à vous deux sous le ciel bleu et la chaleur 😍😎🌞☀️

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s